Ateliers

Les ateliers avaient pour but d’une part d’offrir différents moyens d’expression (dessin, graffiti, pochoir, autocollant, écriture, moulage de visages en plâtre, cartes mentales, …) pour aborder la compréhension, la représentation et finalement l’appropriation de la ville qui les entourent.

Aperçu de l’espace

Comment aperçoit toi l’espace qui nous entoure au quotidien ? Retirer un sens en amplifie les autres. Ici, c’est la vue qui s’efface et par ce jeu tenter de représenter notre perception de l’espace. Les yeux bandés les jeunes sont guidés en silence dans leur propre local. Il le redécouvre et l’aborde complétement différemment. La fin de l’exercice, toujours les yeux bandés consiste à dessiner le parcours avec ses moments d’actions et de surprises.

Aperçu de l'espace

Aperçu des flux urbains

De quoi sont fait des objets aussi divers qu’un gsm, un bout de béton, une bouteille d’eau, un livre, … ? D’où viennent leurs matériaux qui les constituent ? Qu’arrive-t-il à ces produits quand nous en avons plus besoin ? Pour aborder la notion d’une ville « écosystème », il est essentiel tout d’abord d’aborder la notion de flux urbains. En effet, en présentant certains objets du quotidien, un nombre de questions étaient posées aux jeunes pour les rendre plus curieux quant à notre consommation de ressources et au fonctionnement de nos villes. On se rend compte très rapidement que la majorité de ce qui nous entoure ou que nous utilisons tous les jours viennent de (très) loin et repartent dès que nous avons fini de les utiliser.

Aperçu flux urbains

Moyens d’expression

Ils sont vastes et multiples. Ces ateliers permettent aux jeunes de l’appréhender et d’ouvrir leurs perceptions de leur environnement. Il n’y a pas que le graffiti qui dessine nos rues mais une multitude d’éléments couleurs et de matériaux divers. Par le « street art » nous tentons de détourner des médiums vers d’autres possibilités et d’autres supports.

Acteurs de l’espace

Le projet d’autocollants est né suite à une initiative des jeunes pour contester la situation dans laquelle se trouvait leur Maisons de Jeunes. Ils ont voulu protester d’une façon pro-active tout en étant acteurs de la modification des lieux dans lesquels on vit. En effet, le passage de consommateur à acteur permet d’agir sur les systèmes de production et de consommation.

Acteurs de l'espace

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s